Contributeur-trice-x-s

Philippe Azoury

Philippe Azoury est journaliste et critique de cinéma et de musique. Il a collaboré aux rédactions des Cahiers du Cinéma, de Libération, des Inrockuptibles et de Vogue Paris. Il est directeur en chef culture de Vanity Fair. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages, dont Fantômas, style moderne (2002), Cocteau et le cinéma : désordres (2003) coécrits avec Jean-Marc Lalanne, et Philippe Garrel, en substance (2013).

Boris Buden

Boris Buden est un écrivain, théoricien de la culture et traducteur basé à Berlin. Né en ex-Yougoslavie, il a étudié la philosophie à Zagreb et la théorie culturelle à l’université Humboldt de Berlin. Depuis le début des années 1980, Buden publie des essais et des livres sur la théorie critique et culturelle, la psychanalyse, la politique et l’art contemporain en croate, en allemand et en anglais. Il enseigne dans des universités en Europe et donne des conférences dans le monde entier.

Yann Chateigné

Yann Chateigné Tytelman est un auteur, curateur et éditeur indépendant. Il vit et travaille à Bruxelles. Il a été commissaire à KANAL - Centre Pompidou (Bruxelles)), au HISK (Gand), à Country SALTS (Bennwil), Auparavant, il a été conseiller artistique et mentor à MORPHO, Anvers, professeur et responsable du Département Arts visuels et professeur à la HEAD – Genève, et curateur en charge la programmation au CAPC Musée d’art contemporain de Bordeaux. Il explore actuellement la manière dont une exposition peut prendre la forme d’un roman, tout en menant des recherches sur la disparition de la Nuit. En 2023, il a cofondé Celador.

Marie de Brugerolle

Marie de Brugerolle est commissaire d’exposition, autrice et dramaturge. Elle a forgé le concept de “Post Performance Future” (2012-2022), qui étudie l’impact de la performance sur les arts visuels. Le premier livre sur le sujet sera publié par T&P Publishing en 2023. Spécialiste de la scène californienne, elle a organisé les premières rétrospectives d’Allen Ruppersberg, Guy de Cointet, John Baldessari et Larry Bell. Elle travaille actuellement sur la poésie performative de Jack Spicer et son héritage. Elle développe de nouvelles recherches sur les racines oubliées de l’art conceptuel à travers l’humour profond, le rêve et les histoires cryptées. Son premier roman d’anticipation, Polyspherus, a été publié par les Éditions Ishtar, 2021. Elle collabore à Flash Art, Mousse, Artforum.

Chris Heppell

Chris Heppell (PhD Visual Culture, MLitt Comparative Literature (with distinction), BA Hons English Literature and History of Art) est un correcteur indépendant et enseignant en ligne; il est spécialisé dans les domaines de la culture visuelle, de l’histoire de l’art et de la littérature anglaise. Il est correcteur pour le journal OBOE (On Biennales and Other Exhibitions) depuis 2020. Photographe passionné, son travail à été montré dans de nombreuses expositions à ce jour; il a été également publié dans Frieze et incorporé dans des couvertures de livres (y compris Ghosts of My Life de Mark Fisher : zero books, 2014).

Antony Hudek

Antony Hudek est historien de l’art et commissaire d’exposition, actuellement directeur à la galerie Jan Mot, Bruxelles. Il fut directeur du musée Dhondt-Dhaenens à Deurle en Belgique (2020-2023), et d’Objectif Exhibitions à Anvers (2015-16). Il a enseigné dans de nombreuses universités et écoles d’art, notamment à KASK—School of Arts, Gand, où il dirigea le programme de troisième cycle ‘Curatorial Studies’ (2017-2020). En tant que commissaire, il a travaillé dans des musées tels que Tate Liverpool et M HKA, Anvers, ainsi qu’à Raven Row à Londres. Depuis 2008 il co-dirige la maison d’édition Occasional Papers.

Marie-Eve Knoerle

Marie-Ève Knoerle a étudié l’histoire de l’art (Master) et la littérature anglaise à l’Université de Genève. Elle co-gère puis dirige l’espace Piano Nobile de 1998 à 2015, y concevant des expositions d’artistes émergent-e-x-s et éditant plusieurs publications. Dans ce cadre elle imagine dès 2005 une plateforme dédiée à la performance, le festival Points d’impact (6 éditions). Après une résidence curatoriale à Berlin en 2012, elle co-initie le programme de performances .perf qui s’insère dans différents sites et contextes. Les projets .perf et Piano Nobile ont été nominés aux Swiss Art Awards. Elle est actuellement chargée des projets d’art dans l’espace public au Fonds d’art contemporain de la Ville de Genève (FMAC) en parallèle d’une pratique curatoriale principalement axée sur la performance. marie-eve-knoerle.net

Chus Martínez

Née en Espagne, Chus Martínez a une formation en philosophie et en histoire de l’art. Elle est actuellement directrice de l’Institut d’art de l’Académie FHNW des arts et du design de Bâle, conservatrice associée de l’Ocean Space à Venise et conservatrice générale de la Fondation Vuslat à Istanbul. Elle siège aux conseils consultatifs de nombreuses institutions artistiques internationales, dont le Castello di Rivoli, à Turin, et De Appel, à Amsterdam. Elle a été conservatrice en chef à El Museo Del Barrio, New York, dOCUMENTA (13), chef de département, conservatrice en chef au MACBA, Barcelone et directrice du Frankfurter Kunstverein. Martínez a organisé de nombreuses expositions, conférences et publications, et contribue régulièrement à des revues internationales. Parmi ses publications récentes figurent : Natural Intelligence As Seen by Art (2022) ; Coding Care (avec Sabine Himmelsbach (2022). Expositions à venir : Doblad mis Amores (2023) ; Vivre dans la joie (2023) ; Mathilde Rosier (2023).

Nolwenn Mégard

Nolwenn Mégard est historienne de l’art. Collaboratrice scientifique au Fonds cantonal d’art contemporain de Genève, elle enseigne également au Centre de formation professionnelle arts de cette même ville et fait partie de l’équipe Documents d’artistes Genève. Titulaire d’un Doctorat ès Lettres en histoire de l’art (Université de Genève, 2020) et spécialiste de la vue en plongée et de ses liens à l’estrangement, elle s’intéresse à l’histoire culturelle et aux arts visuels des XIXe et XXe siècles. Elle a co-écrit avec un groupe de chercheur-euse-s en arts et littérature l’ouvrage En regardant voler les mouches (La Baconnière, 2022).

Lívia Nolasco-Rózsás

Lívia Nolasco-Rózsás est commissaire d’exposition et historienne de l’art. Elle a été commissaire d’expositions dans des institutions d’art contemporain et d’art médiatique du monde entier depuis 2006, notamment au ZKM | Center for Art and Media (Karlsruhe), au Chronus Art Center (Shanghai) ou au Ludwig Museum Budapest, en se concentrant sur les croisements de l’art avec diverses disciplines. Elle mène des recherches curatoriales sur la “condition virtuelle” et ses implications dans l’espace d’exposition dans le cadre du projet Beyond Matter, qu’elle a initié et dirige.

Giada Olivotto

Giada Olivotto (1990, Locarno) est curatrice indépendante basée au Tessin. Depuis 2017 elle co-dirige l’espace d’art indépendant Sonnenstube. Elle a co-fondé en 2020 l’espace d’exposition sonore CANALE MILVA. Depuis 2021 Giada fait partie du duo curatorial et artistique Fattucchiere. Les projets artistiques et curatoriaux de Giada sont nombreux; les plus récents incluent: BAMBINE, A week devoted to the figure of Alice Ceresa, (Sonnenstube, Lugano, CH); Switch the witch, avec Fattucchiere, larada (Locarno, CH). Giada a co-fondé et co-dirigé le projet Residenza La Fornace  (Milan, 2017-2020) et a collaboré à la reconstruction méthodologique de l’exposition Le mammelle della Verità (Monte Verità, 2016). En 2021 elle a été résidente à la Cité des Arts à Paris et en 21/22 membre de l’Institut Suisse de Rome. En 2023 année Giada participe au programme pré-doctoral Transforming Environments à la ZHdK. Giada est Curator-in-Residence de la Asia Society Switzerland à Taipei pour 2024.

Camille Paulhan

Camille Paulhan est historienne de l’art, critique d’art et enseignante. Titulaire d’une thèse de doctorat en histoire de l’art portant sur le périssable dans l’art des années 1960-1970, elle est membre de l’AICA France et enseigne à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon. Elle publie des textes transversaux, des entretiens, des critiques d’exposition, des notules, des essais et un certain nombre d’autres choses non identifiées. Recherches en cours : vie de nos homonymes, livres d’or d’expositions, scène artistique castelroussine, ateliers d’artistes, histoire anecdotique de l’art, boulettes et scarabées bousiers, bourgeois gaze, salons funéraires…

Sara Petrucci

Sara Petrucci conjugue des activités de recherche et curatoriales. Elle a enseigné l’histoire de l’art de la période contemporaine aux universités de Genève, Neuchâtel, et à l’HETSL. Collaboratrice scientifique de l’exposition « Le Retour des Ténèbres. L’imaginaire gothique depuis Frankenstein » au Musée d’art et d’Histoire de Genève (2016-2017) elle a également été co-curatrice de l’exposition « Nombre, rythme, transformation. Dialogues contemporains avec Emma Kunz » à la Kunsthalle Ziegelhütte Appenzell (2020). Ses recherches portent sur l’imaginaire gothique contemporain du corps en apesanteur.

Lena Peyrard

Après plusieurs années à la programmation d’institutions parisiennes (Centre Pompidou, Palais de Tokyo), Lena Peyrard développe désormais une pratique de commissaire d’exposition indépendante et critique d’art. Ses recherches abordent la manière dont le soin, l’entraide collective, les luttes féministes ou une relation plus étroite à la terre peuvent contribuer à réenvoûter notre rapport au monde. Elle a notamment collaboré avec l’Institut Français, la Cité internationale des arts, la Fondation Emerige, ainsi que différentes galeries et artist-run spaces. Depuis 2023, Lena Peyrard est co-directrice d’Encooore, lieu d’art situé à Biarritz qui soutient la création contemporaine à travers un programme d’expositions, de performances et de rencontres.

Éric Suchère

Écrivain né en 1967, Éric Suchère a publié plusieurs livres dont Nulle part quelque (Argol, 2009), Brusque (Argol, 2011), Variable (Argol, 2014), Fumées (Argol, 2017), Trajectoires (Vies parallèles, 2019) et Aérien (Argol, 2020). Il est traducteur de poésie de l’anglais, de l’italien et du néerlandais et a publié de nombreux écrits sur l’art sur des artistes tels que : Gilles Aillaud, Raoul De Keyser, Gilgian Gelzer, Michel Gouéry, Shirley Jaffe, Camille Saint-Jacques, Kimber Smith, Luc Tuymans…

Claude-Hubert Tatot

Né à Ecuisses dans un milieu populaire, Claude-Hubert Tatot a étudié l’histoire de l’art à Lyon et l’enseigne à la HEAD-Genève. Membre de l’ICOM (Conseil international des musées) depuis 1994, il a travaillé au service des publics pour les musées de Lyon, Bourg-en-Bresse et Nîmes. Il a dirigé la cellule pédagogique du Mamco et du Centre d’art contemporain de Genève et la collection «Art y es-tu?», livres d’artistes pour les enfants. Lauréat de la bourse de la médiation de Genève, il a créé avec Alexia Turlin le journal gratuit d’art contemporain Start, fait par des artistes pour les enfants.
Commentateur, critique d’art et membre de l’AICA (association internationale des critiques d’art) depuis 2000, il publie régulièrement articles et notices. Parmi les expositions réalisées figurent «Tony Morgan, The Birth of Herman, 1971-1978» au MAMCO en 2003; «Cabinet de curiosités» à l’espace Abraham Joli en 2009 et «Curiosa rotica» à la galerie Humus lors de la Fête du slip 2012 à Lausanne. Il a aussi installé objets et images pour une capsule Halle Nord «Art et décoration» en 2017.

Valentine Umansky

Valentine Umansky est commissaire d’expositions et autrice. Elle collabore depuis plusieurs années auprès d’institutions dédiées aux arts visuels et est actuellement en poste à la Tate Modern de Londres. Aux États-Unis, elle a collaboré avec l’International Center of Photography, le MoMA à New York et le Contemporary Arts Center de Cincinnati. Avant cela, elle a travaillé aux Rencontres d’Arles et publié, en France, l’ouvrage Duane Michals, Storyteller. Parmi ses projets curatoriaux les plus récents, on peut citer les installations de Belkis Ayón, Tourmaline, Cinthia Marcelle, Buhlebezwe Siwani, Dineo Seshee Bopape et Rosa Barba à la Tate, l’organisation du Villa Medici Film Festival 2023 à Rome, la curation de deux expositions personnelles de Pamela Phatsimo Sunstrum et de Saya Woolfalk, ainsi que Confinement. Politics of Space and Bodies. En 2018, elle a co-commissarié le LagosPhoto Festival, avant de porter, avec Iheanyi Onwuegbucha (CCA Lagos), un vaste projet dédié à l’art moderne et contemporain nigérian, Layers, exposé en France en 2020. D’autre part, elle traduit des ouvrages entre le français et l’anglais, dont le recueil de poésie de Roger Caillois, Pierres ou L’Art du Féminisme.